Les calculs rénaux ou les pierres aux reins

Les calculs rénaux sont aussi appelés les pierres aux reins car ce sont des cristaux qui se forment dans ces organes. Lorsqu’ils se forment, ils engendrent de très fortes douleurs surtout s’ils sont de taille imposante.

Qu’est ce que c’est ?

Ce sont des cristaux solides qui prennent place au niveau des reins ou bien de l’urêtre. Ils sont formés par des sels minéraux comme le calcium ou le magnésium, et les acides en quantité excessive dans l’urine. Cela est souvent causé par une faible consommation d’eau ou une alimentation riche en sucre ou excessivement protéinée. En présence de calcul rénal, les voies urinaires peuvent être bouchées engendrant ce qu’on appelle colique néphrétique. Les calculs rénaux touchent plus les hommes que les femmes et généralement ils apparaissent après l’âge de 40 ans mais peut toucher des individus plus jeunes.

Si leur taille est petite, ils peuvent s’évacuer facilement dans l’urine et causer moins de douleurs. Par contre, si la taille est plus grande, ils causent de nombreux symptômes notamment une forte douleur au bas du dos, qui peut s’étendre sur d’autres parties du corps comme le ventre et les parties génitales. Cette douleur s’accompagne de nausées et de vomissements, ainsi qu’une envie d’uriner tout le temps. Et l’on constate la présence de sang dans l’urine.

Comment traiter les calculs rénaux ?

Le traitement dépend de la taille des calculs rénaux, s’ils sont petits, il suffit de boire abondamment d’eau pour qu’ils s’évacuent en quelques semaines dans l’urine. Lorsqu’ils sont plus grands et causant une colique néphrétique, le patient a besoin de prendre un médicament antidouleur. Si les pierres aux reins ne partent pas d’eux-mêmes, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Le chirurgien peut choisir entre les deux options suivantes :

• La lithotripsie : consiste à détruire le cristal par onde de choc
• La néphrolithotomie : consiste à drainer les calculs avec une sonde adaptée

Ce trouble doit être traité sinon il causera une infection urinaire ou un choc septique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *