Quelle formation pour devenir ambulancier ?

L’ambulancier est un des nombreux métiers du milieu médical. Il joue un rôle indispensable dans la société puisqu’il se charge du transport, à l’hôpital, des malades ou des personnes nécessitant des interventions médicales urgentes. C’est un transporteur spécialisé, mais il est également dans ses fonctions de veiller à l’état de santé des patients qu’il transporte. Vous pensez que ce métier vous convient ? Découvrez comment devenir ambulancier.

Quelles études pour exercer ce métier ?

Pour exercer le métier d’ambulancier, il faut être titulaire d’un diplôme d’État d’ambulancier. C’est obligatoire. Pour obtenir ce diplôme, vous devez effectuer une formation au sein de l’un des centres agréés par le ministère de la Santé. L’accès à la formation se fait par voie de concours. L’inscription aux épreuves est accessible aux candidats ayant un niveau de 3ème. L’accès aux épreuves est également conditionné par la possession d’un permis de conduire de plus de 3 ans. Les candidats doivent aussi détenir une attestation préfectorale d’aptitude à la conduite d’une ambulance. Comme l’ambulancier aura à intervenir pour sauver des vies, il doit aussi maîtriser les gestes de premier secours. Avant de vous inscrire au concours, pensez à suivre une formation aux gestions et soins d’urgence niveau 1. Cela fait par ailleurs partie des conditions d’éligibilité aux épreuves. Le concours comporte une épreuve d’admissibilité constituée d’une épreuve écrite, d’un stage de découverte de 140 heures et d’une épreuve orale d’admission. La formation dure deux à quatre mois.

A quoi ressemble le quotidien d’un ambulancier ?

Le métier d’un ambulancier peut être passionnant dans la mesure où il ne vivra jamais deux fois la même journée. Certes, les tâches sont identiques, mais il va quotidiennement intervenir dans des conditions différentes. Un ambulancier passe la plus grande partie de sa journée sur les routes, à conduire les malades dans les hôpitaux et à accompagner les patients à leur domicile. Dans le cadre de son activité professionnelle, il doit porter un vêtement d’ambulancier. Eh oui, le port de vêtement d’ambulancier est obligatoire selon la loi pour des questions d’hygiène. Mais un vêtement d’ambulancier permet également aux malades et patients d’identifier l’ambulancier. L’ambulance étant le véritable outil de travail de l’ambulancier, il doit donc en prendre soin quotidiennement et s’assurer que son véhicule est bien fonctionnel. Outre l’installation des patients dans son véhicule et leur transport, l’ambulancier peut aussi être amené à effectuer des gestes de premiers secours. Et il se pourrait qu’il doive également effectuer des interventions en pleine nuit. Pour exercer ce métier, il vous faut donc être un bon conducteur, à la fois rapide et prudent au volant. Le métier demande également de la réactivité, des qualités relationnelles et un mental d’acier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *