Tout savoir de la rééducation périnéale

La femme néglige souvent le périnée et ne s’en soucie qu’après l’accouchement. Pourtant les muscles périnéens doivent être chouchoutés pour éviter tout type de désagrément. La rééducation est une étape importante, il ne faut pas la négliger.

Pourquoi la rééducation est-elle importante ?

Si vous ignorez encore où se trouve le périnée, c’est la partie qui forme le plancher du petit bassin. Il est situé entre vos organes génitaux et votre anus. Tissus, ligaments et membranes forment cette zone, faisant des muscles périnéens, des muscles fragiles. De plus, le périnée assure un rôle très important, celui de soutenir divers organes comme l’utérus, la vessie, et le rectum. En plus de cela, il est responsable de la contraction des sphincters, nécessaire pour le contrôle l’écoulement de l’urine et l’expulsion des selles. A part tout cela, la qualité des rapports sexuels dépend considérablement du périnée et de sa bonne santé.

Il est à préciser qu’après l’accouchement, le périnée n’est pas au meilleur de sa forme. Déjà pendant la grossesse, il supporte beaucoup de pressions surtout pendant que la femme enceinte prend du poids. D’autant plus que la relaxine, l’hormone produite, pendant cette période est à l’origine de relâchement des muscles périnéens. Et à la naissance, une épisiotomie peut être pratiquée sur le périnée lorsqu’il est nécessaire d’élargir la vulve. Ensuite, le relâchement peut générer des conséquences désagréables notamment des fuites urinaires, une contraction involontaire des muscles périnéens pendant le rapport sexuel, une incontinence anale, etc.

Comment rééduquer le périnée ?

Aux vues de ces nombreuses informations sur le périnée, la rééducation ne doit pas être prise à la légère, surtout après avoir donné naissance à son enfant. La rééducation est d’ailleurs recommandée par le gynécologue qui réalise l’examen post-natal. En tout, il vous faudra suivre une dizaine de séances pilotées soit par une sage-femme soit par un kinésithérapeute. Mais avant de commencer, il faut patienter quelques semaines après l’accouchement (entre 6 et 8 semaines environ). La rééducation garantit deux résultats généralement : une meilleure cicatrisation après l’épisiotomie, et un périnée tonique. La rééducation peut aussi se faire manuellement ou par l’utilisation d’une sonde adaptée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.